Conseil
11

Arroser au compte-gouttes

2009-07-21 07:19:43 UTC
Stringio

Arroser au compte-gouttes :

 

Tout jardinier respectueux de l’environnement doit apprendre à ne pas gaspiller l’eau. Les plantes n’en demandent pas tant pour être belles.

 

 

 

Alors que l’eau devient un bien de plus en plus précieux, nombre de jardiniers amateurs la gaspillent en arrosant leurs plantations à outrance et de façon inadéquate. Les besoins sont d’environ 6 l/m2 par jour. Ainsi, même en pleine chaleur estivale, un jardin s’arrose tous les
3 jours. Mais cet apport de la main de l’homme est modulé par la prise en compte de nombreux paramètres : variétés de végétaux, qualité du sol, système d’irrigation…


 

Arroser en fonction des plantes


Lisez les fiches accompagnant vos végétaux ou renseignez-vous auprès d’un pépiniériste sur leurs besoins en eau. Savez-vous que des plants comme l’ail, la carotte ou la pomme de terre se dispensent d’arrosage ? Et que les géraniums, d’origine sud-africaine, ne supportent pas d’être constamment détrempés ?


Limiter l’évaporation


Arrosez aux bons moments : en fin d’après-midi en plein été, mais en matinée au printemps et en automne, pour que le sol ait le temps de sécher. Aussi, en entretenant son sol correctement, favorise-t-on la pénétration de l’eau dans la terre : un binage vaut deux arrosages, et un paillage le double (voir fiche 25) !

 

Habituer les plantes au manque


Quand elles ne sont pas trop abondamment arrosées, les plantes développent un système racinaire moins superficiel, apprennent à puiser l’eau en profondeur et demandent ainsi moins d’arrosages.

Délivrer l’eau au plus près des racines


C’est la technique d’arrosage la moins gaspilleuse ! Avec un arrosoir ou un tuyau classique, de grandes quantités d’eau se perdent. L’eau ruisselle, car le débit n’est pas adapté et mouille des portions de sol sans racines. Et, avec un arroseur qui projette l’eau dans l’air, la perte par évaporation avoisine 80 %. Les appareils de goutte-à-goutte, branchés sur un robinet, apportent l’eau au plus près des racines. L’évaporation est quasi nulle ! Certains, perforés tous les 30 ou 50 cm, sont adaptés à l’arrosage des cultures : ils ne “mouillent” qu’au niveau des plants. D’autres, aux tuyaux microperforés, sont plus appropriés aux haies, car les racines des arbustes se propagent sous le sol. Vous trouverez ces appareils en jardinerie.

 

Plus d’info…

·  www.arehn.asso.fr/dossiers/jardin/eau.php
Pour économiser l’eau au jardin.

·  Terre vivante édite Le guide malin de l'eau au jardin, Jean-Paul Thorez, 160 pages,
22 €
Terre vivante, domaine de Raud, 38710 Mens ; tél. : 04 76 34 80 80. ?

·   La durée d’arrosage

·  Choisissez arbitrairement un temps (par exemple 1 min), pendant lequel vous arrosez votre plante.

·  Arrêtez l’eau, creusez un petit trou à 10 cm de la plante, et regardez jusqu’à quelle profondeur la terre est mouillée. L’eau doit avoir pénétré jusqu’aux racines (à 10-20 cm pour les plantes fleuries et herbacées, à 50 cm pour les arbustes).

·  Selon que la terre est mouillée trop profondément ou pas assez, abaissez ou augmentez le temps d’arrosage la fois suivante.

En quoi est-ce responsable ?

  • Je-reduis-ma-facture Je réduis ma facture
  • Je-consomme-moins-d-eau Je consomme moins d'eau
  • J-ameliore-le-quotidien J'améliore le quotidien
  • Je-respecte-la-biodiversite Je respecte la biodiversité
  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage
10

Aidez à construire la réputation de Antoine en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter
Mots-clés associés
jardinage
, plante
, economies
, gaspillage
, jardin
, arrosage
, économies