Open-uri20120328-3658-govcnc-0?1332955064

"Les eaux à travers le monde sont largement polluées par les engrais et les pesticides chimiques, les métaux lourds, les composés dérivés du pétrole, les nitrates, les phosphates, les coliformes fécaux. Les nitrates, les phosphates et les coliformes fécaux qu?on retrouve dans les nappes phréatiques et les rivières proviennent, principalement, soit des activités agricoles, soit du manque de traitement des déjections humaines. Dans un foyer, 3% de l?eau consommée est utilisée pour la boisson et la cuisine, 40% pour les toilettes et 57% pour le lavage. L?utilisation de la toilette à chasse d?eau provoque 80% de la pollution domestique (nitrates, phosphates et coliformes fécaux) et le lavage seulement 20%. Les stations d?épurations sont efficaces pour le traitement de la matière organique, mais elles relarguent encore trop souvent des nitrates, des phosphates et surtout des coliformes fécaux dans l?environnement. Pour les systèmes d?assainissement individuel seulement 15% de traitement est effectué. Les rivières sont largement victime de ces rejets et ne peuvent plus s?autoépurer, comme cela pouvait fonctionner lorsque le nombre de station était moindre. Sachant que les coliformes fécaux ne peuvent être détruit que sous l?effet de la chaleur et des UV et que 40% de notre consommation d?eau potable est utilisée pour les toilettes, il paraît alors inadapté de poursuivre ce mode de fonctionnement. C?est pour ces raisons que l?association Eau Vivante s?est mobilisée pour apporter une nouvelle approche. Elle propose un mode de gestion écologique de l?eau qui considère le problème dans sa globalité : -Valorisation de l?eau de pluie ; -Utilisation de Toilettes sèches ; -Pratique du Compostage ; -Utilisation de Phyto-épuration (Epuration des eaux grises simplifiées (sans eaux vannes) par bassins à filtres plantés). Ces techniques résolvent bien des problèmes posés par les systèmes d?assainissement individuel : fosses septiques (plus drains ou filtre à sable) ou par le manque de systèmes d?assainissement. La diffusion de ces connaissances se fait à travers des stages pratiques, des ateliers, des conférences et des rencontres. (...)



L?action d?Eau Vivante n?est pas seulement de proposer un système d?assainissement individuel par filtres plantés (phytoépuration) clé en mains. Celui-ci a l?avantage de s?adapter à différentes conditions (pente, espace disponible pour l?assainissement, désirs esthétiques des personnes et autres caractéristiques du lieu). Eau Vivante s?engage à effectuer un suivi à long terme. Il requiert une seule condition à laquelle Eau Vivante tient beaucoup, c?est l?utilisation des toilettes sèches.



Les coliformes fécaux et autres agents pathogènes renfermés dans nos selles sont détruits principalement par la chaleur. Il paraît alors inapproprié d?introduire dans un cycle aquatique les bactéries fécales qui seront difficilement traitées. L?azote et le phosphore contenus dans nos déjections sont aussi responsables d?une grande pollution des milieux aquatiques. Les techniques de compostage et d?épandage sont plus adaptées pour traiter ces éléments.



En utilisant des toilettes sèches, les eaux à traiter sont uniquement des eaux grises (eaux de lavage), plus faciles à épurer que le mélange eaux grises plus eaux vannes (eaux des toilettes). Si les eaux grises contiennent encore de l?azote (légumes azotés, épidermes) et du phosphore (détergents) des r echerches en Suède ont démontré qu?elles contenaient quatre fois moins d?azote que l?eau qui sort légalement des stations d?épuration.1 De plus la DBO5 (Demande Biochimique en Oxygène sur cinq jours) et la teneur en MES (Matières En Suspension) des eaux grises équivalent à la moitié de celles des eaux usées mélangées (eaux grises + eaux vannes).



En France, il existe plus de 400 stations par filtres plantés collectives ou semi-collectives (100 nouvelles se créent chaque année)3 qui doivent aussi traiter les eaux vannes. Il faut être conscient que ce sont les eaux domestiques les plus difficiles à épurer. C?est là la grande différence avec le modèle proposé par Eau Vivante, qui ne produit pas d?eaux vannes."



Source : Eau vivante



Pour ceux qui sont moins "manuels" - comme moi -, Aquatiris (www.aquatiris.fr)est un réseau de bureaux d'études et d'installateurs spécialisés en phytoépuration - agrément de l'Etat en cours (objetcif : obtention dès le printemps 2011) -.

En quoi est-ce responsable ?

  • Je-consomme-moins-d-eau Je consomme moins d'eau
5

Aidez à construire la réputation de Eric_chapelle en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter
Mots-clés associés
phytoepuration