Open-uri20120328-3658-2xe5vf-0?1332955379

L'Union européenne et l'Asie vont exprimer la semaine prochaine lors d'un sommet la nécessité de parvenir au plus vite à un accord global "contraignant" sur les émissions de gaz à effet de serre, selon un projet de communiqué final obtenu vendredi par l'AFP.

La quarantaine de dirigeants des pays de l'Asem (Asie-Europe) qui se retrouvent lundi et mardi à Bruxelles vont affirmer "l'objectif de parvenir au plus vite à un résultat contraignant, équitable, efficace et exhaustif" concernant un accord international sur le changement climatique, selon le projet de communiqué.

Ils se disent d'accord sur le fait que de "fortes réductions des émissions mondiales (de gaz à effet de serre) sont nécessaires", selon ce projet encore susceptible d'être modifié d'ici à son adoption mardi.

L'Asem regroupe les 27 pays de l'Union européenne, les pays de l'Asean (pays du sud-est asiatique) ainsi que la Chine, le Japon, la Corée du Sud et l'Inde. La Russie, l'Australie et la Nouvelle-Zélande viennent de rejoindre ce forum.

La prochaine conférence de l'ONU sur le changement climatique se tiendra du 29 novembre au 10 décembre à Cancun, au Mexique, un an après celle de Copenhague.

Considéré comme un échec, le sommet de Copenhague s'était soldé par un accord politique négocié à la hâte par une poignée de chefs d'Etat, qui fixe comme objectif de limiter la hausse de la température de la planète à 2 degrés, sans calendrier, mais reste évasif sur les moyens d'y parvenir.

Une conférence préparatoire sur les changements climatiques est prévue la semaine prochaine à Tianjin, dans le nord de la Chine, avant le grand rendez-vous de Cancun.

La Chine tire plus de 70% de son énergie de la combustion du charbon, ce qui fait du pays le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre.

La semaine dernière, à l'issue d'une rencontre de représentants de 17 pays contribuant ensemble à 80% des émissions de CO2 dans le monde à New York, l'émissaire spécial américain sur le climat Todd Stern avait jugé qu'il ne serait pas possible d'adopter "un traité juridiquement contraignant à Cancun cette année".

Dans un entretien publié vendredi par la lettre d'informations Europolitique, la commissaire européenne au Climat, Connie Hedegaard, estime que "les pays développés savent qu'ils ne peuvent aller les mains vides à Cancun".

Selon Mme Hedegaard, ils "doivent réaliser ce qu'ils ont promis", car "leur crédibilité dépend de leur capacité à concrétiser les 30 milliards de dollars d'aide promis dans un premier temps à Copenhague pour aider les pays émergents à lutter contre le changement climatique".

Source: AFP

En quoi est-ce responsable ?

  • Je-reduis-mes-emissions-de-ges Je réduis mes émissions de GES
  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage
2

Aidez à construire la réputation de Eric_chapelle en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter
Mots-clés associés
accord international
, emission de co2