Pexels-photo-724994

Vous en avez sûrement déjà entendu parlé : le "syndrome de l'imposteur" est un sujet présent sur le devant de la scène depuis quelques temps. La raison en est simple, il toucherait entre 60 et 70% de la population, la plupart du temps de façon passagère. Mais qu'est-ce que c'est au juste ? Cet article est là pour démêler le vrai du faux, et tout vous dire sur ce fascinant sujet. 

Un syndrome... Qui n'en est pas réellement un !

Par facilité de langage, on dit "syndrome" mais en pratique, ce n'en est pas un. Les spécialistes parlent plutôt de "phénomène" ou "d'expérience" car ce n'est pas une maladie mais plutôt un schéma de pensée négative qui s'auto-renforce au gré des réussites de la personne touchée. Une définition du syndrome imposteur serait donc une personne souffrant d'un doute maladif concernant ses capacités, la poussant à nier ou dénigrer ses accomplissements. On l'appelle aussi le syndrome de l'autodidacte car ce sont souvent des personnes très douées dans ce qu'elles font qui sont touchées. 

Mais des effets bien réel, pour différents profils...

Les effets sont bien évidemment différents selon les individus, mais il existe quand même 3 types de profil. Ils se résumeraient par ces phrases : "je suis un imposteur", "j'ai eu de la chance" et "je travaille comme un acharné pour y arriver". Des tests sont disponibles en ligne, mais il faut bien garder à l'esprit que ces tests donnent une indication plutôt qu'un diagnostic ; ils ne remplacent pas un avis médical, et en cas de doute le mieux est d'aller en parler avec votre médecin (qui vous orientera ensuite vers un professionnel compétent). 

Un phénomène qui a tendance à se renforcer, comment y remédier ?

Plus la personne progresse dans sa vie, plus ce sentiment d'illégitimité se renforce, la soumettant à un stress intense, car elle vit dans la peur d'être démasquée et jugée par ses pairs. Pour casser ce schéma de pensée, il est nécessaire de prendre du recul sur sa situation.  Il est alors nécessaire de prendre du temps pour soi, se poser et écrire ce dont on est fier, ses accomplissements, ses réussites, ... Il ne faut pas hésiter à demander à ses proches ; ce sont des êtres de confiance, et les qualités qu'ils vous trouveront vous surprendront à coup sûr. Enfin, il ne faut pas hésiter à demander aussi à ses collègues ;  les retours sont toujours utiles. 

Quelques conseils 

  1. Ne pas se sur-investir, mais ne pas se saboter non plus ! Faites votre travail sans jugement, sans tricher. 
  2. Arrêtez de penser à la place des autres ! Ils sont souvent bien plus bienveillants que ce que l'on croit, et on est bien plus dur avec soi qu'avec les autres. 
  3. Évitez de vous comparer, ça n'apporte rien de bon. Chacun son rythme et sa méthode, on est tous différents, donc il y a autant de méthodes que d'individus.
  4. Soyez gentil avec vous même ! Pratiquez la gratitude.

Voilà, vous disposez à présent des clefs essentielles pour dépasser ce phénomène. 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

En quoi est-ce responsable ?

  • Je-reduis-ma-facture Je réduis ma facture
  • J-economise-l-energie J'économise l'énergie
  • Je-consomme-moins-d-eau Je consomme moins d'eau
  • Je-reduis-mes-emissions-de-ges Je réduis mes émissions de GES
0

Aidez à construire la réputation de Xavierfd42 en votant pour cet article :

Les commentaires :
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter
Mots-clés associés
energie
, economie
, économie
, énergie