Open-uri20120328-3658-aufrlh-0?1332954596

Plusieurs Tinkuynautes ont déjà parlé de la consommation excessive de viande dans les pays occidentaux, de la pollution et de la cruauté lié aux élevages intensifs.
J'aimerais, quant à moi, vous parler de la ressource halieutique qui diminue gravement... Alors que tous les regards se focalisent sur le thon rouge, il faut savoir que certains experts prédisent la disparition globale du poisson sauvage comestible des océans d'ici à 2050! En cause? La pêche industrielle et la surpêche.

Quelques points :

- Chaque année, 10% des poissons pêchés sont rejetés morts à la mer (soit 7MT!) à cause de leur taille ou de leur espèce.

- Les poissons constituent la seule source de protéine pour des millions de personnes vivant sur les côtes qui n'ont pas les moyens de se payer de la viande.

- Ils sont le premier maillon de la chaine alimentaire des océans.

- Les bateaux sont obligés d'aller de plus en plus loin et de plus en plus profond pour trouver du poisson. Certains chalutiers restent 6 mois en mer et pêchent tellement profond que lorsqu'ils remontent les filets, les yeux des poissons explosent avec la différence de pression. De plus ils pêchent la plupart de temps chez les autres les privant d'une ressource indispensable.

- Le poisson d'élevage n'est pas une solution. Les pollutions aux nitrates sont les mêmes que sur terre. Ils développent des parasites qui infectent les poissons sauvages. Pour éviter qu'ils en meurent, ils sont gavés d'antibiotiques (comme les vaches laitières). Et leur nourriture? bah, du poisson sauvage...! Il faut 1.2kg de poisson sauvage pour produire 1kg de saumon d'élevage et vu qu'une récente étude du WWF, en partenariat avec l'ASF (Atlantic Salmon Federation) montre que les stocks de saumons ont chuté de 75 % au cours des 20 dernières années, aujourd'hui, 99 % des "saumons de l'Atlantique" dégustés dans le monde proviennent de l'aquaculture, dont la production a été multipliée par 300 depuis 1980. Vous imaginez les conséquences...

En plus je pense qu'on est tous d'accord pour dire que le gout des poissons du type findus ou autres laisse à désirer...
Sardine, thon, saumon, esturgeon et morue sont extrêmement menacés.
En 2006, la liste rouge de l'UICN comprenait 1 173 espèces de poissons menacées d'extinction.

Alors limitez votre consommation au maximum, préférez du poisson de rivière local, ou de la viande blanche pour vos sources de protéines et faites pression sur vos cantines collectives pour moins de viande et de poisson dans les repas.
Le problème n'est pas de pêcher mais la façon de pêcher et les quantités prélevées sur une ressource qui n'a pas le temps de se renouveler naturellement...

En quoi est-ce responsable ?

  • J-achete-responsable-durable J'achète responsable / durable
  • Je-respecte-la-biodiversite Je respecte la biodiversité
  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage
8

Aidez à construire la réputation de Augustinours en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :

Merci augustinours, en effet cela fait peur. la surpêche est en effet une réalité et depuis des années (je me souviens au lycée il y a plus de 15 ans, mon professeur d'histoire/géographie en parlais déjà!!). J'ajoute quelques chiffres :

-          26 % des 600 groupes d'espèces pêchées dans le monde sont en voie d'épuisement

-          53 % des espèces pêchés le sont à 50 % de leur stock

-          On estime qu’en 10 ans, 80 % des adultes reproducteurs de l’espèce de grand fond que l’on appelle empereurs ont été prélevés

-          la taille moyenne des morues pêchées au début du XXème siècle était d’un mètre, elle est maintenant de 25 cm !!!

-          le thon rouge ou le cabillaud sont menacés à l’horizon 2020 (ce qui est encore plus proche que ce que tu avance déjà)

-          de nombreux scientifiques estiment que si rien n’est fait aujourd’hui, un point de NON RETOUR sera atteint en 2050 (donc ce que tu dis est aussi vrai pour 2050, mais pire que le thon rouge seul)

Aussi, l’élevage n’est pas une solution (tout à fait d’accord) de remplacement durable car on élève aussi des espèces carnivores qu’on nourrit avec de la farine de poissons sauvages (le serpent qui se mord la queue) qui contribue à la surpêche.

La solution serait de faire l’élevage d’espèces végétariennes comme le tilapia par exemple. Comme cela le poisson comme repas serait toujours présents.

Il existe pas mal de solution, mais pour conclure sur un « thon » un peu plus que le tien … augustinours, attention à votre consommation de poisson, changer vos habitudes en mangeant intelligent en variant vos choix, en évitant certaines espèces … des guides existants sur le sujet.

2010-03-03 16:16:38 UTC
0
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter