Open-uri20120328-3658-1ctpd07-0?1332954784

En 1992, au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, Severn Suzuki, âgée de 12 ans interpelle les dirigeants du monde entier sur la situation humanitaire et écologique de la planète.

La voix de cette enfant empreinte de sincérité et de bon sens, portée par des mots simples et directs, bouleverse son auditoire de l'époque. Al Gore lui aurait même confié ce jour-là « qu'elle avait livré le meilleur discours qu'il ait entendu à Rio ».



Il y a deux ans, au moment où il s'apprêtait à se lancer dans la réalisation du second volet de Nos enfants nous accuseront, Jean-Paul Jaud découvre par hasard le discours de Severn. Il est saisi par son charisme et par la puissance de son témoignage et sa triste résonance avec l'actualité. Il se lance à sa recherche et la retrouve alors qu'elle attend son premier enfant. Il décide d'en faire le personnage central de son film en lui redonnant la parole : que s'est-il passé depuis 18 ans ? Quels sont les engagements qui ont été tenus ? À quels nouveaux défis et à quelles urgences le monde doit-il faire face ?



Le réalisateur met en regard le discours de Severn de 1992 avec la vision qu'elle porte aujourd'hui sur le monde, à ce moment si particulier où elle s'apprête à donner la vie. Et même si rien n?a changé, Severn est persuadée qu'il est encore possible de changer les choses.



Alors comme un écho aux interpellations de Severn et pour répondre de manière résolument optimiste aux désillusions qu'elle pointe, le film prend le parti de mettre en lumière des initiatives positives, menées aux quatre coins de la planète par des personnes remarquables.



Il nous confronte à une question universelle et essentielle : quel monde laisserons-nous aux générations futures ?



Sortie nationale dans les salles : 10 novembre 2010

En quoi est-ce responsable ?

  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage
3

Aidez à construire la réputation de Radio ethic en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter