Open-uri20120328-3658-n81qx3-0?1332954980

(Je vais faire du copié-collé d'un article que j'ai lu dans Les Echos, mais je trouve qu'il dresse bien l'état des lieux des énergies renouvelables, je n'ai pas résisté, veuillez m'en excuser)


Les investissements dans les énergies renouvelables devraient reculer d'au moins 26 % cette année dans le monde. Les industriels gardent confiance, compte tenu en particulier des plans de relance publics.



Situation contrastée pour les professionnels des énergies renouvelables, qui se retrouvent à partir d'aujourd'hui à Paris pour le Salon Sireme (Salon international des énergies renouvelables et de la maîtrise de l'énergie). Longtemps en plein essor, le secteur subit en ce moment une nette baisse de régime. Sur l'année, les investissements mondiaux devraient chuter d'au moins 26 %, pour tomber à 115 milliards de dollars, selon New Energy Finance. Pourtant, les industriels gardent confiance, compte tenu en particulier des plans de relance des pays industrialisés, qui font la part belle aux énergies vertes. Les deux tiers de cet argent devraient arriver en 2010 et 2011. Et à plus long terme, le réchauffement climatique et la raréfaction des ressources pétrolières devraient jouer en faveur de ces énergies.



Boom des systèmes alternatifs



Exemple type, le solaire. Selon le baromètre EuroObserv'ER publié hier, la croissance du marché des systèmes solaires thermiques a dépassé 50 % l'an dernier en Europe. Un boom lié à l'envolée du prix du gaz et du fioul, qui a poussé nombre de particuliers à s'équiper de systèmes alternatifs. L'année 2009 devrait marquer un recul des volumes d'installations, mais les profes- sionnels restent optimistes pour 2010.




Même constat pour le photovoltaïque. Le parc européen a augmenté de plus de 90 % l'an dernier et l'avenir s'avère prometteur à moyen terme. Selon une étude publiée cette semaine par A. T. Kearney et l'association des acteurs du secteur Epia (European Photovoltaic Industry Association), les systèmes photovoltaïques pourraient être compétitifs sur au minimum 57 % du marché électrique européen d'ici à fin 2020. Selon l'étude, la montée en puissance des volumes et l'évolution des technologies devraient permettre une baisse des coûts de cette énergie de 8 % par an. En Espagne, le prix du kilowattheure photovoltaïque pourrait rejoindre celui de l'électricité du réseau à partir de 2013.




Autre facteur positif : la Grande-Bretagne réfléchit à l'instauration d'un tarif subventionné à l'horizon 2010. En France, les installations de systèmes photovoltaïques devraient croître de plus de 50 % en 2009, pour atteindre 160 MW selon les objectifs du Grenelle de l'environnement.




Certains professionnels vont même plus loin. Sharp mise sur un volume d'installation de 250 à 300 MW en 2009.



Chute des prix



Dans l'immédiat, toutefois, l'Eldorado européen n'est plus ce qu'il était. Confronté à un développement anarchique qui dépassait de beaucoup ses prévisions initiales, le gouvernement espagnol a imposé à l'automne une limitation de la puissance installée chaque année à 400 mégawatts. Madrid a également réduit la subvention tarifaire, à l'instar de Berlin. L'avènement de surcapacités dans la production de silicium, de cellules et de panneaux photovoltaïques a enfin pesé sur les prix. En Allemagne, les prix des modules ont chuté d'environ 20 % au premier trimestre 2009. « L'effondrement du marché espagnol, la crise financière et les hésitations de clients pariant sur une chute des prix ont énormément durci les conditions de marché », explique Peter Thiele, vice-président de la division solaire de Sharp en Europe. A court terme, le secteur va devoir passer par une phase de consolidation avant de rebondir de nouveau.


En quoi est-ce responsable ?

  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage
8

Aidez à construire la réputation de Cocs en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :

Bravo pour cet article trés intéressant. Merci!

2009-06-24 14:45:45 UTC
0
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter