Default_publication_picture_show

ludovic frere


Par Ludovic Frère, chargé de projet océans de la Fondation Nicolas Hulot


Le 16 septembre dernier, Philippe Boënnec, député-maire de Pornic a remis le rapport de la mission pêche profonde issue du Grenelle de la mer.


 


Les ONG avaient quitté ce processus de concertation en juillet dernier, considérant que la méthodologie scientifique suivie dans ce groupe n’était pas assez rigoureuse et l’étude des solutions socio-économiques qui devaient en découler, biaisée.


Si dans le rapport remis, les recommandations et propositions des ONG ont finalement été intégrées dans le scénario numéro un, elles n’ont pas été prises en considération durant l’ensemble du processus et caricaturées en mettant dos à dos protection des espèces et celle des emplois.


Les propositions faites envisageaient la mise en place du principe d’inversion de la charge de la preuve, issu du Grenelle de l'environnement et des recommandations des Nations unies.
En effet, concernant des eco-systèmes aussi méconnus et fragiles que ceux des grands fonds, la mise en place d’études impacts avant la pratique de pêcheries est nécessaire. Une fois les résultats obtenus, nous pouvons décider en toute connaissance de cause et évaluer les types de conditions et l’échéancier de reconversions productrices d’emplois à moyen et long terme dans la pêche


Pour aller plus loin:


 


En quoi est-ce responsable ?

  • J-ameliore-le-quotidien J'améliore le quotidien
  • J-achete-responsable-durable J'achète responsable / durable
  • Je-respecte-la-biodiversite Je respecte la biodiversité
  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage
3

Aidez à construire la réputation de Fondationhulot en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter