Open-uri20120328-3658-hxoz16-0?1332955220

Un documentaire à voir, à offrir, à revoir



Ce documentaire ne date pas d?hier (2005) mais est toujours d?actualité. Nous avons été complètement hypnotisés par les scènes qui défilaient devant nos yeux.



Loin les documentaires ?action? à la Michael Moore (on aime ou pas, là n?est pas la question), ici nous sommes plus proche de Baraka (autre documentaire fascinant mais hors-sujet ici).



Nikolaus Geyrhalter nous embarque dans un voyage à travers les paysages agro-alimentaires. Tout y passe. Les oliviers, le poisson, la salade, le sel, la volaille, etc etc.



Des plans panoramiques époustouflants, la caméra fixe ou en déplacement latéral nous montre à quel point notre planète a besoin de se nourrir.



Et quelle planète!



En effet, trop souvent nous oublions l?origine de la nourriture qui se trouve dans notre assiette. ?Notre pain quotidien? remet les pendules à l?heure. Ici, un cochon est un animal qui est traité comme tel et qui n?a pour seul que de vivre pour mourir et de nourrir l?humanité. Les poussins sont relégués à de banals objets qu?on balance à la chaîne. Quant au poissons, pêchés en masse n?auront même pas ?la dignité? d?être éventrés par une main humaine.



Automatisation, traitement chimique, optimisation, taille? Nikolaus Geyrhalter veut nous montrer à quel point tout est démesuré, à quel point notre société de surconsommation a perdu les pédales.



Le côté humain n?est pas épargné. En effet le documentaire s?attarde aussi un peu sur ces ouvriers qui travaillent dur toute la journée (parfois toute la nuit) dans ces usines et voient défiler jour après jour des poulets sans tête, des fruits par milliers, etc. La solitude du repas de midi ou de la pause café filmée sans complexe dans le silence le plus total.



Le style du films, nous l?avons dit, est simple et magnifique. Pas de bande-son, d?effet spéciaux et chose plus inhabituelle, pas de commentaire. Nikolaus Geyrhalter a vraiment voulu nous balancer en plein milieu de ce champs de mais ou parmi les poulets pour que nos sens soient le plus impactés par ce qu?il se passe. Il n?en reste pas moins un documentaire d?une beauté incroyable même quand il s?agit de la mise à mort des animaux.



Notre société et surtout notre jeune génération ne sait plus se nourrir, ça nous l?avons souvent démontré. Engrossés aux kebabs, fast-foods et autres bouffes malsaines, les jeunes doivent réapprendre à manger. Les parents doivent comprendre que l?éducation passe aussi par le culinaire qui est souvent ce qui caractérise le plus un pays et une culture.



Si vous n?êtes toujours pas convaincu par la vision de ce brillant documentaire, ne restent que les nombreux prix qu?il a obtenu dans divers festivals pour vous montrer à quel point Nikolaus Geyrhalter a su nous émouvoir avec un thème aussi basique que la nourriture dans notre société.



?Grand Prix, Festival International du Film d?Environnement, Paris, 2006

?EcoCamera Award, Rencontres internationales du documentaire de Montréal, 2006

?Best Film, Ecocinema International Film Festival Athens 2006

?Honourable Mention, Special Jury Prize ? International Feature ? Hot Docs Canadian International Documentary Festival Toronto 2006

?Special John Templeton Prize ? Visions du Réel, Nyon 2006:

?Special Jury Award -International Documentary Festival Amsterdam, 2005

http://gufugumu.com/blog/2009/04/27/notre-pain-quotidien-comment-se-nourrit-notre-societe/

En quoi est-ce responsable ?

  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage
8

Aidez à construire la réputation de Tyvie en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter
Mots-clés associés
film
, pain
, nourrir
, reapprendre
, malaise
, terre
, documentaire