Open-uri20120404-1207-pi1r0p-0?1333497756

En pied de l'article,  découvrez ou « revisionner » le film de 15 secondes que nous avons tourné dans la coopérative Acopagro au Pérou  (le spot passe en fil rouge sur le Grand Journal de Canal + du 27 avril au 8 mai mais également sur Canal + décalé, BFM TV, I-télé et Ushuaïa TV pendant la quinzaine du commerce équitable).

Ce dernier reflète la manière dont nous envisageons notre mission et la manière de la mettre en avant ; à savoir être un trait d’union entre producteurs et consommateurs avec un projet engagé à la fois en terme de produits proposés (travail avec des petits producteurs, respect des matières premières) et de sensibilisation du grand public via des évènements (soirée avec les chefs amérindiens, des producteurs d’ici et d’ailleurs – à venir sur le second semestre 2011) mais également en utilisant des outils de communication plus massifs pour faire connaître notre projet et nos produits.


Une publicité au service d’un projet…

De ce fait, une publicité doit revenir à ce que cela aurait toujours dû être : au service d’un projet en mettant en avant des personnes, des produits et des lieux existants. Créer une publicité avec une famille naïve et heureuse (avec des enfants blonds de préférence) buvant un grand verre de lait autour d’une table peut certes faire rêver mais n’est en rien le reflet de la réalité. La publicité à date, alimentaire ou dans le domaine de l’hygiène beauté, a pour objectif principale de sublimer la réalité, de projeter les consommateurs dans cet univers en introduisant un amalgame : si vous consommez ces produits, vous deviendrez beaux et en bonne santé comme les acteurs de cette publicité (jusqu’à aller assez loin notamment sur les dernières années avec un fameux yaourt rose : si vous consommez ces produits, vous allez jusqu’à nourrir votre peau de l’intérieur, yaourt lancé notamment au rayon hygiène beauté dans un premier temps). La question ici n’est pas de trancher le bien-fondé de ses produits, publicités et leurs efficacités mais plutôt de tenter de démontrer que l’on peut également faire une publicité sur un vrai projet avec de vraies personnes et en ce sens respecter, dans notre cas, ce trait d’union que voulons être entre producteurs et consommateurs.

Nous ne trouverons donc pas de grands chefs pâtissiers autour de grandes cuves en cuivre et belles cuillères en bois mais les producteurs d’Acopagro – Oswaldo et Charito – à Santa Rosa au Pérou autour de leurs cacaoyers. Ce qui ne nous empêche pas également de privilégier une esthétique au service du projet et des producteurs ; la bande son enregistré sur place est également au service de l’appétence (un grand merci à ce titre au collectif  d’artistes Tous des K avec qui nous avons réalisé ce projet).

Si vous aimez, on continue sur le même principe sur le café et le thé !

En quoi est-ce responsable ?

  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage

Du 27 avril 2011 au 8 mai 2011

27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26
Afficher le calendrier
5

Aidez à construire la réputation de Alter eco en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :

Superbe pub!

2011-05-04 12:35:21 UTC
0
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter