Open-uri20120404-1207-1f7ael-0?1333497781

nathalie_encart


Assistant à tous les événements d’Alter Eco et suivant plus généralement l’actualité du commerce équitable qui me passionne depuis quelques temps, j’ai profité d’un voyage de tourisme en Thaïlande pour rendre mon déplacement plus culturel et humain en allant visiter la coopérative de riz de Surin: ORFSC, avec laquelle travaille Alter Eco.

Surin est à l’Est de la Thaïlande en pays Isan, et accessible après un long voyage de 8h de train depuis Bangkok (avec la satisfaction d’être les seuls touristes depuis l’arrêt à Ayutthaya à 2h de Bangkok  et de profiter des magnifiques paysages tout du long!)

Grâce à cette journée passée au sein de la coopérative et dans des villages, j’ai pu approcher le process de production du riz et le fonctionnement de la coopérative de riz ORFSC, celle avec laquelle travaille Alter Eco.

 

 De la récolte au pack de riz !

Les fermiers de Surin n’ont qu’une récolte de riz par an (contre 2 voire parfois 3 ailleurs, comme par exemple dans la région de Chiang Rai au Nord, plus humide) : la terre est labourée en avril-mai, les graines plantées en juillet. En août ils reprennent les plants germés pour optimiser la plantation quand les parcelles sont bien irriguées.

La plantation graine par graine offre le meilleur rendement (contre la méthode de lancé de graines) même si c’est un long travail minutieux. La récolte a lieu en novembre, elle se fait à la main mais tend à se faire de plus en plus avec des machines.

Il y a plus de 100 variétés de riz, la coopérative travaille majoritairement le riz complet (dont l’enveloppe a été enlevée, mais dont le son et le germe sont toujours présents), le riz blanc « Jasmine Rice » (dont le son et le germe ont été enlevés en plus des cosses), le riz rouge, le riz rose et le riz gluant. A partir de cette année elle sera capable de produire du riz noir. Pour l’instant le riz noir  qu’Alter Eco importe vient d’une coopérative équitable de Chiang Mai et est emballé à la coopérative de Surin pour l’exportation.

Seuls les grains premium sont exportés. Les grains cassés de niveau A sont utilisés pour le marché domestique, ceux cassés niveaux B et C sont utilisés pour les animaux ainsi que les autres résidus (même les cosses sont données aux animaux !)
. La poudre est également utilisée pour les animaux ou récupérée pour faire de l’huile (100kg de poudre = 3 à 5 l d’huile).

Décidément, rien n’est gâché dans le riz !

Voir mes photos prises tout au long du process !

Plus d’infos sur les principaux types de riz en cliquant ici !

Dans un prochain Post, vous découvrirez le récit de Nathalie à la rencontre des petits producteurs de la coopérative ORFSC !

En quoi est-ce responsable ?

  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage

27 avril 2011

27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26
28 29 30
Afficher le calendrier
5

Aidez à construire la réputation de Alter eco en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :

Merci à Nathalie de partager avec nous ses photos et ses impressions. 

2011-04-27 14:00:23 UTC
0
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter