Evenement
6

Un décret et un moment de réflexion

2010-12-13 19:32:49 UTC
Stringio


Le moratoire photovoltaique est confirmé : est ce la fin de la filière photovoltaique en France ?



Le 10 décembre dernier, le Gouvernement a donc publié un décret suspendant l?obligation d?achat d'électricité produite par certaines installations photovoltaiques.

Cette suspension s'applique aux futures installations dont la puissance crête dépasse le seuil de 3 kW.

Cette suspension ne s?applique donc pas aux installations dont la puissance est inférieure à ce seuil, ni aux installations de puissance supérieure "dont le producteur a notifié au gestionnaire de réseau, avant le 2 décembre 2010, son acceptation de la proposition technique et financière de raccordement au réseau". Cette suspension, ce moratoire doit donc durer trois mois ! Pendant cette période, une concertation doit être menée avec les acteurs concernés pour définir de nouvelles règles de fonctionnement et de soutien publique à la filière.

Cette annonce provoque bien des remous, mettant notamment en avant l'impact sur l'emploi.En effet, « c?est, dans l?immédiat, une centaine d?entreprises qui est ainsi menacée et, d?ores et déjà, plusieurs milliers d?emplois », a affirmé le Syndicat des énergies renouvelables (SER) dans un communiqué.

L'inquiétude du SER est bien légitime puisque ce décret qui suspend l?obligation d?achat d?électricité par EDF « met en péril les opérations en cours ». Pour cette organisation qui regroupe les industriels du secteur, « plus de 350 MW en cours de construction ou engagés (matériels commandés, acomptes payés aux fournisseurs) vont être définitivement arrêtés (?) », soit un investissement de plus de 1.5 milliard d?euros « plaçant leurs opérateurs en situation de défaillance ».

Est cela fin de la filière photovoltaique en France ? ou plutôt est ce la fin de la bulle photovoltaique ? Le moratoire nous offre un moment de réflexion bien utile pour casser certaines dynamiques délétères :

- Il ne s'agit (pour l'instant !) que d'une pause visant à remettre à plat l'aide publique dans une filière qui s'était emballée ces dernières années jusqu'à voir apparaître des dysfonctionnements graves en termes de qualité des produits, de qualité des prestations et de prix. Il faut donc plutôt se féliciter de cet instant de pause et de réflexion pour les acteurs publics et privés de la filière.

- Ce n'est pas une interdiction générale et absolue et tous les projets ne sont pas concernés. Trois mois à l'échelle d'une bulle !

Néanmoins, certains considèrent ce decret comme le "début de la fin" de la filière. Ce decret est, en effet,la 3ème décision en moins de deux ans, qui vient réduire les dispositifs publics de soutien indispensable au développement de toute nouvelle filière industrielle. Dans tous les pays (Allemagne, USA, Espagne ...), la filière énergie renouvelable a reçu un soutien financier public important dont les excès ont été réduits souvent assez brutalement. La bulle verte a partout été dégonflée par la crise, les restrictions financières ou par la baisse des subventions et des mécanismes incitatifs. Si la rapidité et la violence de la mesure sont un peu excessives, cela est finalement dans la nature de la chose publique, ici et ailleurs. La crise du photovoltaique allemand a été encore plus violente, car c'était un véritable secteur industriel avec de nombreuses entreprises au delà du milliard d'euros de CA.

Mais, ce qui pose problème, c'est l'instabilité fiscale et réglementaire pour une filière jeune et encore peu structurée. Le stop & go est souvent décrié en matière de politique économique car il est particulièrement décourageant et il ne favorise finalement que les acteurs traditionnels ! Nous voilà dans un bon cas d'école !

Le rapport Champsaur de l'Inspection des Finances fut à l'origine de ce moratoire afin de purger les excès. Il faut maintenant que le Gouvernement prenne position sur les énergies renouvelables : du solaire, de l'éolien en injection réseau ou pas ? des petites ou des grandes installations ? Des subventions aux constructeurs automobiles pour developper des batteries vertes, mais rien pour structurer des acteurs de filière ? Que veut il , où veut il aller, quels sont ses objectifs ? Le Grenelle 2 ne doit il pas être réactualisé, compte tenu des nouveaux impératifs de politique publique à définir et de la nécessaire structuration de la filière ?

Face à ces incertitudes, le photovoltaique pour des sites isolés et autonomes (pour développer son autonomie énérgétique) se développe tranquillement, sans aucune subvention, sans dispositif incitatif : une fois de plus, la révolution solaire passera plus par la somme des actions individuelles que par des grands plans publics



En quoi est-ce responsable ?

  • Je-reduis-ma-facture Je réduis ma facture
  • J-economise-l-energie J'économise l'énergie
  • Je-reduis-mes-emissions-de-ges Je réduis mes émissions de GES
  • J-achete-responsable-durable J'achète responsable / durable
  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage

Du 10 décembre 2010 au 1 avril 2011

26 27 28 29 30 31
1 2 3 4 5
Afficher le calendrier

Ministère du Développement durable ou...

6

Aidez à construire la réputation de Ecologieshop en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :

Actuellement en matière d'environnement , nous reculons!

Plus d'argent pour la planète ! 

2010-12-13 20:19:51 UTC
0

Est-ce que cela te touche frédéric ?

2010-12-14 10:16:28 UTC
0

je suis écoeuré, mais je continue à y croire! pour nos enfants plus tard qui auront sûrement des problèmes économiques, alors si en plus nous laissons une planète invivable...

j'espère que tout ceci sera réglé dans les urnes!

2010-12-14 10:24:51 UTC
0
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter