Blog_9.1

La femme du Premier ministre japonais n'aime pas que son mari tente de vendre à l'étranger des technologies de centrales nucléaires made in Japan. Il ferait mieux, selon elle, de proposer de l'énergie propre !

Cela ne me plaît pas que le Japon essaye de vendre des réacteurs nucléaires à l'étranger car je suis antinucléaire, a déclaré Akie, l'épouse de Shinzo Abe, lors d'un discours tenu à huis-clos jeudi dernier et ensuite mis en ligne par les organisateurs, une ONG de soutien aux communautés agricoles. Je reconnais que le Japon possède des technologies de pointe mais je pense que notre pays devrait consacrer une partie de l'argent dépensé pour le nucléaire à développer des énergies nouvelles et à les vendre à l'étranger, a justifié l'épouse de M. Abe.
Ce dernier ne fait pas mystère de vouloir redémarrer les réacteurs atomiques à l'arrêt au Japon depuis la catastrophe de Fukushima en mars 2011, une fois leur sûreté garantie par l'autorité indépendante ad hoc. Actuellement 48 sur 50 sont stoppés en attendant de vérifier s'ils sont conformes ou non aux nouvelles normes qui entreront en vigueur en juillet. Depuis qu'il est revenu au pouvoir en décembre dernier, Shinzo Abe a multiplié les voyages à l'étranger pour sécuriser et diversifier les sources d'approvisionnement du pays en énergie (gaz, pétrole), non sans promouvoir au passage le savoir-faire nucléaire nippon.

Ainsi le 3 mai, les Premiers ministres turc et japonais ont-ils signé à Ankara un accord intergouvernemental pour la construction, par un consortium franco-japonais, de la deuxième centrale nucléaire turque pour un montant de 22 milliards de dollars (plus de 16 milliards d'euros). Le Japon a également signé un accord de coopération nucléaire avec les Emirats arabes unis, tandis que des discussions sont en cours avec l'Inde. En février le Japon a aussi proposé à l'Arabie saoudite d'entamer une coopération en vue d'y exporter des technologies nucléaires civiles.

A l'occasion de la visite d'Etat au Japon du président français François Hollande, la semaine dernière, les deux pays ont enfin convenu de coopérer davantage pour promouvoir leurs technologies nucléaires dans le sillage du succès en Turquie, et le groupe français Areva a conclu des accords avec plusieurs firmes japonaises pour oeuvrer conjointement à diverses étapes du cycle nucléaire.

En quoi est-ce responsable ?

  • Je-sensibilise-mon-entourage Je sensibilise mon entourage
3

Aidez à construire la réputation de Vente-ecologique.com en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
les réponses :
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter
Mots-clés associés
femme
, tourisme responsable
, japon
, anti-nucleaire