Semence-libre

Tout a commencé en 2006, quand Laurent Reversat rencontre Laurent Hazard, chercheur à l’Inra. Celui-ci veut travailler sur l’amélioration de la biodiversité dans les cultures fourragères : ils choisissent le sainfoin, plante très nutritive et bien adaptée au sol du Larzac. C’est pour mettre au point une « population » de sainfoin riche et diversifiée que les éleveurs créent la Maison de la Semence en 2012.

Sur un programme financé par le Ministère de l’Agriculture et piloté par l’Itab et l’Inra de Toulouse, ils embauchent Estelle Greffier, ingénieur agronome, chargée de faire vivre le réseau. Elle organise des formations, des réunions au cours desquelles les éleveurs peuvent échanger et définir les règles d’utilisation du matériel commun. Chaque structure a ses spécificités mais toutes poursuivent un objectif commun : partager des graines et des savoir-faire. « Comme la loi de 2011 interdit l’échange et la vente de semences entre agriculteurs, la Maison de la Semence les prête, les redistribue, uniquement en interne, et en reste propriétaire », explique Estelle.

Les réseaux s’organisent ...

Lire cet article sur www.kaizen-magazine.com :
http://www.kaizen-magazine.com/maisons-de-la-semence-un-espace-de-liberte-agricole/

En quoi est-ce responsable ?

  • J-ameliore-le-quotidien J'améliore le quotidien
  • J-achete-responsable-durable J'achète responsable / durable
  • Je-respecte-la-biodiversite Je respecte la biodiversité
8

Aidez à construire la réputation de Greenpower en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :
Rejoignez la communauté ou connectez vous pour pouvoir commenter